J'ai lancé ma Newsletter Payante : voici 6 apprentissages

entrepreneuriat

Pendant longtemps, j’étais assez critique et sceptique envers le modèle de la newsletter payante.

En mai 2022, j’ai tout de même décidé de lancer la mienne et de tester ce business model. Cette newsletter s’appelle Pygmalion et s’adresse aux freelances en écriture (contenu, rédaction, copywriting, etc.). Chaque mois, j’envoie une analyse de 10 startups françaises en croissance, qui vont avoir des besoins et du budget pour faire appel à des freelances écriture.

Dans cet article, je vous partage tout ce que j’ai appris.

1. Le framework “courgettes arrosées de caramel au beurre salé”

Pour que le modèle de la newsletter payante fonctionne, il faut commencer par identifier une courgette : un aliment sain, riche en nutriments, mais pas forcément délicieux. Dans le cas d’une newsletter payante, l'enjeu de partager aux abonnés un contenu à haute valeur (riche en nutriments). Cela peut se faire de 3 manières : faire gagner du temps, faire gagner de l’argent ou apporter une information difficile à obtenir.

Ensuite, il faut arroser cette courgette d’un aliment délicieux, mais pas forcément sain. Je choisis le caramel au beurre salé (le mélange n'est pas terrible, mais vous avez l’idée).

Le but est de présenter l’information contenue dans la newsletter de manière digeste, agréable à lire et facilement accessible.

C’est exactement ce que j’essaie de faire avec Pygmalion : je fais gagner du temps/de l’argent aux freelances en analysant des boîtes qui ont des besoins (mes courgettes), dans un format très lisible, facilement scannable et très actionnable (mon caramel au beurre salé).

2. Le niveau de qualité de la newsletter doit vraiment être à la hauteur

C’est valable pour n'importe quel type de contenu, mais encore plus pour une newsletter payante. La quantité de contenu gratuit disponible est déjà très importante ; votre newsletter payante doit sortir du lot.

Un bon objectif à avoir en tête : apporter 5x à 10x plus de valeur que le prix de l’abonnement. Je pense que c’est comme cela qu’une newsletter payante peut durer sur le long terme.

Dans le cas de Pygmalion, si un freelance trouve ne serait-ce qu’un client sur l’année, l’abonnement est largement rentabilisé.

3. C'est incroyable d’avoir une source de revenus répétable et récurrente

La difficulté de l'entrepreneuriat en ligne est de générer de la vraie récurrence dans ses revenus (sauf si on crée un logiciel Saas, mais c’est une autre histoire). Souvent, il faut constamment lancer de nouvelles offres. Le modèle de la newsletter payante est intéressant car il apporte une réelle stabilité et résilience.

Avec un gros bonus : c'est un format scalable. La quantité de travail à fournir est la même, pour 1 ou 1 000 abonnés.

4. Le marketing doit être fait en continu

D’une manière générale, le marketing d’un projet ne s’arrête pas au jour du lancement de celui-ci. C’est un processus qui doit se faire sans arrêt. Et c’est particulièrement vrai pour un projet en abonnement comme une newsletter payante.

Vous devez en parler et communiquer dessus de manière régulière pour que de nouvelles personnes découvrent votre offre.

5. Créer une jolie Landing page dédiée

Pour faire grandir une newsletter payante, il faut la traiter comme n’importe quel business.

La base, c’est de créer une Landing page qui explique la valeur, les pains résolus et répond aux objections. Si vous vous contentez de la page Substack par défaut, cela ne suffit pas.

Il existe de nombreux outils très simples à utiliser pour créer des landing pages rapidement. Pour Pygmalion, j’ai utilisé Umso (si vous vous inscrivez sur Umso en passant par ce lien, vous bénéficiez du premier mois gratuit).

6. Il est possible de faire fonctionner ce modèle sans grosse audience de base

C’est l’un des gros apprentissages du lancement de ma newsletter payante.

Évidemment, cela aide énormément d’avoir une audience initiale qui va pouvoir constituer votre premier cercle d’abonnés.

Mais je suis également convaincu qu’avec des actions marketing malines, il est possible de faire fonctionner ce modèle et de chercher vos premiers dizaines d’abonnés. Voici deux pistes évidentes à mettre en place : partenariats d'affiliation dans votre thématique et système de referal.


Si vous souhaitez lancer votre propre newsletter payante, j’organise Le Challenge de la Semaine à 500€ du 18 au 22 juillet 2022. Il s’agit d’un Challenge de 5 jours pour vous apprendre à lancer votre Newsletter payante.

Au programme de ce challenge :

  • 👋 5 workshops en direct sur Zoom pour découvrir les clefs de succès du modèle de la Newsletter payante ;
  • 💪 Des exercices pratiques pour identifier une idée de Newsletter payante à lancer ;
  • ✍ Une communauté Discord pour s'entraider, tester votre idée et construire votre premier cercle d'audience.

Voici le lien pour vous inscrire et apprendre à lancer votre newsletter payante.


💌 Ma newsletter personnelle

Je vous partage mes explorations et les coulisses de les projets : Lectures, marketing, freelancing, immobilier, entrepreneuriat, écriture, etc. Au rythme d’une newsletter par mois.

Pensez ensuite à bien valider votre inscription dans l'email automatique que vous allez recevoir :)